la raison d’être

« Cette nouvelle crise nous révèle une fois de plus notre interdépendance. La réponse ne peut être que solidaire et planétaire » Edgar Morin

du désarroi au pourquoi

jusqu'à la systémique

Début 2018, j’ai participé au programme Fais le bilan de Switch Collective. Je me suis totalement retrouvée dans le désarroi vis-à-vis du monde du travail à l’origine de la création de la start-up et qui pourrait se résumer par la perte de sens.

 

Cependant, les switcheurs sortent du cursus avec un pourquoi, un quoi et un comment. Un pourquoi suffisamment large pour pouvoir changer de quoi si nécessaire.

 

Mon pourquoi, très large et ambitieux,  était : je veux contribuer à faire évoluer la société de l’égo à l’eco-logiquement responsable.

Mon intérêt pour la théorie U et le cadre From ego to eco n’était pas étranger à la formulation de mon pourquoi. Et de fil en aiguille, mes lectures (comme l’Entraide de Pablo Servigne et La cinquième discipline de Peter Senge) m’ont replongée avec engouement dans  la systémique, découverte lors des cours passionnants de Bruno Lussato au Cnam. J’ai aussi retrouvé avec bonheur le livre Le macroscope de Joël de Rosnay, dont une des éditions dévoile en couverture une fenêtre verte ouverte sur la terre. Mon pourquoi a alors trouvé son cadre : la systémique. 

 

Edgar Morin parle lui de reliance. Elle est double. Concrètement, elle consiste à se déplacer vers les autres, à sortir des silos, à se rencontrer.
Psychologiquement, elle consiste à faire preuve d’empathie, à
comprendre les autres.
Finalement, il s'agit de construire ensemble.

separateur2.png
 

les valeurs

Quatre valeurs fortes guident écoLANCE dans son offre et ses relations avec autrui

La première des valeurs qui guide les activités d’écoLANCE est le sens. Donner du sens à toute chose, toute action et toute décision. Que chacun ait accès au sens.

1

2

La deuxième des valeurs est ce qui relie, le partage, l’entraide. Elle est à l’origine du choix de la licence Creative Commons pour diffuser la méthode LANCE.

3

La troisième est une combinaison de respect et de confiance, l'un et l'autre étant indissociables pour transformer et consolider du collectif.

4

La quatrième est l’auto-détermination, le choix sans pression, qui se traduit chez le.a spécialiste en transformation par une attitude de facilitation plus que de conseil.

separateur2.png
 

la conceptrice

De l'ingénieure en informatique à l'écolo-urgentiste, une transformation d'abord personnelle

une expérience solide

de l'intime à l'action

Ingénieure en informatique, mon goût pour l'amélioration m'a amenée à me spécialiser dans les changements d'habitudes et de pratiques au sein des entreprises qui m'emploient.

 

Créative, empathique, intuitive et en même temps organisée, j'accompagne de l'intérieur le changement de grands groupes comme Thales, Nokia ou Sybase depuis plus de 20 ans.

Profondément touchée par l'état de la planète et l’urgence de la situation, j’ai fait évoluer mon quotidien pour contribuer à un mode de vie plus durable.

 

Puis, avec le temps,  j’ai décidé de consacrer mon activité professionnelle aux entreprises de taille moyenne ou intermédiaire ayant une volonté de se transformer pour s'adapter aux enjeux du changement climatique.

portrait-4.jpg